fbpx

Les secrets d’une peau rebondie #3: la vérité sur le collagène

Share on facebook
Share on pinterest
Share on email

Dernièrement une cliente a piqué ma curiosité lorsqu’elle m’a appris qu’elle prenait des gélules de collagène pour sa peau. C’est alors que je les ai aperçu sur les tablettes de certaines épiceries d’alimentation naturelle. J’ai cependant toujours eu des doutes sur ces types de suppléments relativement couteux… Voici donc la face cachée du collagène pris par voie oral ou dermal!

Vérité n°1 Collagène en capsule = peau de porc bouilli

Le collagène en comprimé est en fait de la gélatine. Cette dernière est obtenue en traitant les résidus (si vous préférez, la couenne) de boeuf, de volaille, de poisson, mais surtout de porc. Personnellement, manger de la peau de porc traitée, bouillie, puis mise en poudre, ça ne m’interpelle pas vraiment! 

Vérité n°2 Son efficacité n’est pas encore prouvé

Il n’est pas encore possible d’affirmer que ce type de gélules est efficace pour augmenter la quantité de collagène dans la peau. En effet, les seuls tests cliniques ont été faits sur des rats. Cela n’empêche pas qu’on peut observer les mêmes résultats chez les humains, mais l’efficacité n’est pas prouvé.

Vérité n°3 Le mérite revient-il vraiment au collagène

J’ai fait ma petite enquête en allant espionner les diverses compagnies proposant des suppléments de collagène afin de voir qu’est-ce qu’elles énonçaient, et qu’est-ce que les gélules contenaient. J’ai remarqué que plusieurs d’entre elles proposent un mélange de collagène avec d’autres ingrédients, par exemple, de la glucosamine, du MSM, et surtout de la vitamine C. Tel que vue dans le dernier article, la vitamine C est un supplément efficace pour augmenter la production de collagène. Est-ce donc vraiment au collagène que revient tout le mérite? 

Vérité n°4 Le collagène appliqué sur la peau est inutile

Ce qui rend les vitamines A et C si extraordinaires (comme mentionné dans le dernier article) c’est qu’elles sont biocompatibles. C’est à dire, qu’elles sont assez petites pour pénétrer le derme et parvenir jusqu’au système sanguin. Car oui, une substance peut être trop grosse pour passer à travers un pore de peau ou entre deux cellules de peau.

« Ne vous faites pas berner par le faux marketing »

Ne vous faites pas avoir par la présence de collagène (non hydrolysé) dans votre crème préférée. La molécule de celui-ci étant trop grosse, elle ne pourra pas atteindre les sous-couches de la peau. Elle restera à la surface du derme et sera donc simplement un émollient (empêche l’eau de s’évaporer de la peau). C’est comme essayer de passer par la porte de son chat…. Bonne chance! 

Vérité n°5 La quantité est importante

Pour avoir un effet réel sur la production de collagène, la vitamine C, A et E doivent être en quantité suffisante. Par exemple, la vitamine C doit être entre 5 et 15%, la vitamine E entre 2-20% et la vitamine A environ 0,05%. Donc, si une crème détient seulement 0,5% de vitamine C, ceci n’est que du faux marketing! Oui, la crème contient un ingrédient anti-âge, mais pas assez pour obtenir les résultats souhaités! Bref, faites des recherches et questionnez-vous sur les faux-actifs des cosmétiques. 

BREF: 
– Les capsules de collagène sont en effet de la gélatine (Manger des bonbons à la place haha)
– Aucune étude ne porte sur les suppléments de collagène sur les humains
– Le collagène en comprimé est souvent mélangé avec de la vitamine C, ce dernier augmente la production de collagène. Le collagène n’est donc pas le seul à être efficace
– Le collagène non hydrolysé retrouvé dans les cosmétiques n’augmente pas la quantité de collagène dans la peau
– Il faut au moins 5% de vitamine C dans une crème anti-âge pour avoir des résultats


Bibliographie:
Roxanne Pouliot PhD et col. Morgan Dos Santos PhD. Architecture de la Peau Normale Humaine: Approches Structurale & Fonctionnelle.  [Notes fournies dans le cours PHA-4906], Université Laval, Québec, Automne 2016
Schauch, Marita Dr. Le collagène, mythes et méprises. Canada: Les éditions Friesens Corp., 2014. Imprimé
Ganceviciene, Ruta. L. Liakou, Aikaterini. Theodoridis, Athanasios. Makrantonaki, Evgenia. C. Zouboulis, Christos. (2012). Skin anti-aging strategies. Dermato-Endocrinology, 4:3. 308-319.

Translate »
Logo Anthologie

Ce site utilise des témoins, aussi appelé Cookies, afin de personnaliser votre expérience. En cliquant sur « j’accepte », vous consentez à tous les témoins. Lire les termes d’usage et politique de confidentialité